Campagne Unis contre la violence

 

Ecoles enfantines et primaires

 

 

 

Cette campagne, initiée par le Service de l'enseignement obligatoire, a été introduite progressivement dans les classes des écoles enfantines et primaires, dès la rentrée scolaire d'août 2000.

 

 

Volet 2000-2001

 

Quelques points chronologiques :

 

·         Sept. 2000: Conférence de presse;

·         Août à nov. 2000: 11 séances de présentation dans les districts du canton de la campagne "Unis contre la violence" et de l'action "Développer la communication et des relations sans violence";

·         Décembre 2000 à juin 2001: livraison de matériel, suivi de projets dans les différentes classes et établissements du canton de NE.

 

Objectif de la campagne

 

L'objectif de cette campagne pour l'année scolaire 2000-2001 était de sensibiliser les élèves, les enseignants et la population aux problèmes de la violence à l'école. Le but est de faire avant tout de la prévention. Il est important de mentionner que la plupart des enseignants ne rencontrent pas de problèmes graves de violence avec leurs élèves. Les enseignants parlent plus volontiers d'incivilités.

 

Un matériel didactique édité par le Centre suisse de criminalité à Neuchâtel a été mis à la disposition des enseignants qui désiraient engager une action dans leur classe. Un bon tiers des enseignants ont répondu et ont commandé du matériel.

 

En partenariat avec la démarche Développer la communication et des relations sans violence des projets d'établissements ont vu le jour. Il s'agit par exemple de chartes scolaires venant appuyer le règlement d'école ou de kermesse de fin d'année, de pièces de théâtre, d'activités artistiques, de journées de réflexion et de formation pour les enseignants, etc.; la finalité de ces actions est toujours de chercher à créer un climat favorable et serein au sein des écoles de notre canton.

 

La campagne a été bien accueillie par les enseignants qui ont été nombreux à évoquer ce thème dans leur classe par des activités diverses et riche d'imagination.

 

Activités réalisées

 

- Août 2000 :             présentation de la campagne et du concept à la CIDEP, à Berne

- Sept. 2000 :           conférence de presse

- Août à nov. 2000 : 11 séances de présentation de la campagne dans les districts

- Décembre 2000 :   1ère livraison de matériel, suivi de projets

- Février 2001 :         2ème livraison de matériel, suivi de projets

- Avril 2001 :             3ème livraison de matériel, suivi de projets

- Mai 2001 :              concours de dessin

- Juin 2001 :             4ème livraison de matériel, suivi de projets

 

En bref

 

§        Un tiers des établissements scolaires environ, a commandé le matériel de la campagne.

§        Quelques projets au niveau des établissements sont en cours : ceci avec la collaboration de Relation sans violence (notamment chartes, gestion de conflits).

§        35 classes ont participé au concours de dessin.

 

Les activités ont été coordonnées par Fabienne Liechti.

 

Parmi les œuvres réalisées dans le cadre du concours de dessin, on entrevoit un travail en profondeur des enseignants avec leurs élèves, qui ont non seulement fourni un travail artistique d'une grande qualité, mais qui ont également mené une réflexion approfondie sur les problèmes liés à la violence. Sur les 35 classes, certaines classes ont livré de très belles réalisations démontrant un véritable travail de groupe, une grande cohésion autour du thème proposé : "Unis contre la violence". Le jury a donc décidé de récompenser non pas des individus, mais la classe toute entière.

 

Les classes primées sont les suivantes :

 

·         Classe de 2ème enfantine à La Chaux-de-Fonds (Mmes Ischer-Erard);

·         Classe 1ère 12 primaire au Collège de la Citadelle, à La Chaux-de-Fonds (Mmes Gerber-Surdez);

·         Classe de 2ème primaire à Fontainemelon (Mme Frei);

·         Classe de 3ème primaire au Collège du Tertre à Marin (Mme Carrel);

·         Classe de 3ème 4ème primaire à La Brévine (Mme Conus);

·         Classe de 5ème primaire au Collège du Crêt-du-Chêne à Neuchâtel (Mmes Cattin-Ruprecht).

 

 

Des photos de leurs productions sont accessibles en cliquant ici

 

D'une manière générale, la campagne a rencontré un écho très favorable auprès des enseignants et des élèves. Nous pensons qu'il serait souhaitable de poursuivre cette action durant l'année scolaire prochaine afin de permettre à ceux qui ont un projet en cours de le mener à bien et de donner la possibilité aux autres de développer des projets ou de commander du matériel.

 

 
Volet 2001-2002

 

 

Objectifs de la campagne 

 

La campagne 2001-2002 avait pour but de développer le respect, l’écoute et la confiance en soi. Pour ce faire, trois moyens ont été proposés aux enseignants, qui étaient libres de s’inscrire et de choisir le moyen avec lequel ils voulaient travailler, soit le conte, le théâtre ou les jeux de rôle.

 

Activités réalisées

 

Il a été ainsi proposé aux enseignants d’instaurer chaque semaine 1-2 séance(s) de contes dans leur classe. Un répertoire de contes leur était proposé (choix se rapportant à la violence), mais tout autre conte était également le bienvenu. Le conte, par son contenu, permet de transmettre aux enfants des valeurs, des «solutions » pour affronter leurs peurs, leurs obstacles. Il permet de s’identifier aux héros et ainsi de surpasser les épreuves. Les séances de contes doivent se dérouler dans le calme. Cela permet aux enfants de se tranquilliser et ainsi d’apprendre l’écoute et l’ouverture à l’autre.

 

Les buts visés par les moyens portant sur le théâtre et les jeux de rôle étaient de développer le travail corporel pour aider les enfants à se sentir bien dans leur corps, de l’habiter et d’avoir confiance en soi. Conditions fondamentales pour permettre l’épanouissement et l’ouverture à l’autre. Habiter son corps, c’est l’apaiser, et un corps apaisé permet d’affronter les situations sans stress, sans violence…

 

Il était proposé aux enseignants de les accompagner dans la réalisation d’un spectacle. Propositions de pièces, organisation mais aussi exercices de théâtre pour préparer les enfants à monter sur scène et à travailler en groupe. Beaucoup d’enseignants ont utilisé les petits scénarios de  «silence la violence ».

 

Pour les jeux de rôle, les enseignants étaient invités à travailler avec de l’improvisation théâtrale.

 

Les activités menées par les écoles ont bénéficié de l’accompagnement de Frédérique Billod.

 

La campagne n’avait pas un schéma précis de déroulement. Chaque enseignant inscrit a été rencontré et un accompagnement sur mesure a été mis en place. Ce choix de travail a été voulu afin de répondre le mieux possible aux attentes des participants. Choix qui a été apprécié.

 

Beaucoup d’enseignants ont utilisé les trois moyens : le conte servant de base au travail, des exercices de théâtre sont venus en complément pour solidifier la confiance en soi et l’ouverture aux autres.

 

En chiffres 

 

Il y a eu quelques projets de collège mais la demande a surtout émané de classes individuelles: huit classes ont travaillé essentiellement avec le conte, deux classes et un collège ont monté un spectacle et un collège a travaillé essentiellement avec les jeux de rôle (pour le détail des projets, voir ci-après)

 

Remarques

 

Après «une année» de campagne, force est de constater que ce genre de travail est une action à mener sur le long terme, ce qui peut parfois décourager les enseignants. Les résultats ne peuvent se voir en quelques semaines mais au bout de six mois, voire une année. Ce travail demande aussi beaucoup d’investissement personnel et d’attention journalière avec les enfants.

 

A noter encore que pour des enseignants qui n’ont jamais pratiqué de théâtre ou qui n’ont pas l’habitude de raconter des contes, il est très difficile de se lancer dans une telle entreprise et qu’il serait indispensable de pouvoir les former afin qu’ils fassent leurs propres expériences avant de se confronter aux élèves.

 

Dans l’ensemble, on peut déjà tirer, malgré le peu de temps de recul, un bilan positif de cette campagne.

 

 

Volet 2002-2003

 

Poursuite des travaux entrepris durant la campagne 2001-2002.

 

 

 

 

Personne de référence

 

Jean-Claude Marguet, chef du Service de l’enseignement obligatoire

 

 

 

 

Octobre 2002

 

 

 

 

Liste des écoles engagées dans la campagne en 2001-2002

 

Contes:

 

Collège primaire des Jeannerets, Le Locle

Classe 2ème 12

Sylvia Amez-Droz

Envoi de la liste bibliographique

Collège primaire des Jeannerets , Le Locle

Classe Appui

Géraldine Béring

Instauration de « l’heure du conte »

Création d’un kamishibai

Rencontre entre générations

Collège primaire de Vauseyon

Classe de 3ème

Magali Mori

Instauration de « l’heure du conte »

Aide donné à l’enseignante dans son apprentissage de conteuse

Collège de l’Ouest, La chaux-de-Fonds

Sylvia Claude

Envoi de la liste bibliographique

Collège primaire, Corcelles-Cormondrèche

Delphine Linder

Instauration de « l’heure du conte »

Collège primaire des Tertres, Marin

Classe de 1ère

Françoise Trachsel

Instauration de « l’heure du conte »

Collège primaire de la Charrière, La Chx-de-Fds

Ecole enfantine

Marlyse Leuba

Séance de contes

Collège primaire, Cortaillod

Projet de collège

En cours

 

 

Spectacles:

 

Collège primaire, La Brévine

Classes enfantine, 3ème, 4ème et 5ème

Roxane Fort

Projet de collège

Séances de contes pour réunir petits et grands

Ateliers : toutes classes confondues

Création d’un spectacle d’après  «  silence la violence »

Collège primaire, Serrières

Classe de 2ème

Eléonore Dauwalder

Instauration de « l’heure du conte »

Création d’un conte avec les enfants

Mise en spectacle du conte

Collège primaire de la Citadelle

Classe de 2ème

Aline Gerber

Instauration de « l’heure du conte »

Travail du masque et travail du corps

Travail  sur le confit avec « silence la violence »

Création d’un conte sur le thème du conflit

Mise en spectacle du conte (support : marionnettes)

 

 

Jeux de rôle:

 

Collège primaire, Enges

Catherine Massy

Projet de collège

Instauration d’un après-midi par semaine de

Théâtre (travail du corps, masque, jeux de rôle, communication

 

 

 

RSV - page d'accueil
haut de la page


Rue du Château 19
CH - 2000 Neuchâtel

http://www.relationsansviolence.ch


Webmestre : Marc Thiébaud
Site créé en juin 2000