Développer la communication et des relations sans violence à l'école

Information No 14



Madame, Monsieur,
Chère collègue, Cher collègue,

 

A chacune, à chacun, nous souhaitons une heureuse année 2004, marquée par le respect et la tolérance dans notre famille, notre quartier, notre école, notre commune, notre canton, notre pays et sur notre planète.

 

Au cours de l'année à venir,  Relation sans violence  continuera à soutenir les réalisations sur mesure des écoles visant à développer la communication et des relations sans violence. Nous proposerons par ailleurs diverses activités à l'échelle du canton dont nous vous informerons dans le prochain bulletin électronique.

 

Faites-nous part de vos besoins, de vos questions, de vos commentaires, nous aurons plaisir à les lire et à y donner réponse dans la mesure de nos possibilités.

 

Avec nos cordiales salutations 

 


Marc Thiébaud

Loyse Lanz

« Relation sans violence à l'école »

 

*  *  *

 

1.

 

C'est l'histoire de deux amis qui marchaient dans le désert. A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à

l'autre. Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable:

 

« AUJOURD'HUI MON MEILLEUR AMI M'A DONNE UNE GIFLE. »

 

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent un oasis, dans lequel ils décidèrent de se baigner. Mais celui qui avait été giflé manqua de

se noyer et son ami le sauva. Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre:

 

« AUJOURD'HUI MON MEILLEUR AMI M'A SAUVE LA VIE. »

 

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda:

« Quand je t'ai blessé tu as écrit sur le sable, et

maintenant tu as écrit sur la pierre. Pourquoi ? »

 

L'autre ami répondit:

«Quand quelqu'un nous blesse, écrivons-le dans le sable, où les vents du pardon peuvent l'effacer.

Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, gravons-le dans la pierre, où aucun vent ne peut l'effacer ».

 

 

*  *  *

 

2. Subventions pour des projets

Sur mandat de la Confédération, la Fondation Education et Développement est chargée d'administrer un fonds pour des projets scolaires contre le racisme et pour les droits de l'homme. Ce fonds existe depuis 2001 et de nombreux projets ont déjà été réalisés avec son soutien. Il a été prévu d'attribuer 2,5 millions de francs aux réalisations dans le domaine scolaire.
Sont soutenus en Suisse des projets qui s'engagent pour la préservation des droits de l'homme et la promotion d'une culture démocratique ainsi que ceux qui combattent la discrimination de race, d'origine, d'idéologie et de religion. Les écoles de tous les niveaux et les organisations et institutions offrant une aide concrète aux écoles pour ces projets peuvent faire une demande de financement.
Prochain délai d'envoi pour les demandes: 15 avril 2004

Pour tous renseignements :

http://www.globaleducation.ch/francais/pages/P_Gs.htm

 

 

*  *  *

 

 

3. Citations - réflexions

 

« La famille doit élever ses enfants sur les deux axes affectif et normatif. Quant à l'école, elle doit admettre que sa mission est essentiellement normative, à la fois par ce qu'il lui incombe de transmettre et par ce qu'elle impose de vie commune au sein de l'établissement. Ce qui n'empêche pas de considérer chaque élève comme une personne, de lui témoigner du respect et des encouragements afin de soutenir sa motivation et ne pas léser son estime de soi. Rappelons que respecter un élève, c'est aussi avoir de l'ambition pour lui et se battre, parfois contre vents et marées, pour qu'il ne sombre pas dans la résignation.

Il faut souhaiter que l'école retrouve un jour toute sa légitimité comme institution. On y parviendra notamment si chaque établissement scolaire développe en son sein une cohésion nouvelle autour de valeurs communes sous la conduite de responsables qui assument sans ambiguïté leur position hiérarchique. »

 

Maurice Nanchen  extrait de  « Ce qui fait grandir l'enfant. Affectif et normatif : les deux axes de l'éducation »


*  *  *

 
 
« En me plongeant dans ces univers mythologiques, j'ai réalisé que l'idée de communauté n'était pas qu'une théorie ou un beau discours rhétorique. C'est essentiel ! Si, sur la planète, on ne réalise pas qu'on forme une communauté d'êtres, de pensées, de vie, alors il n'y a plus beaucoup d'espoir à avoir dans ce monde. [...]

J'ai appris la valeur de la compassion, qu'avoir des doutes n'est pas de la faiblesse. Il faut être attentif aux conséquences de nos mots ou de nos actions sur notre entourage. Je pense qu'il n'y a pas de futur pour une communauté qui ne connaît pas ces règles-là. Surtout envers les gens que vous ne comprenez pas ou de qui vous êtes différent. Aragorn est particulier car il a voyagé plus que tous les autres. Il est celui qui a le plus d'expérience quant aux cultures, aux langages, aux habitudes. Il sait que les êtres ont plus en commun qu'il n'y paraît.

Les différences de races, de systèmes de croyance ne changent rien. Il faut s'attacher à ce que l'on a en commun et non à nos différences. C'est important de bien traiter n'importe quelle personne, aussi petite soit-elle. La façon dont je considère mon entourage, les gens que je rencontre est essentielle. C'est comme cela qu'on crée une communauté, une société. »

 

Extrait d'une interview de Viggo Mortensen, acteur jouant Aragorn, un des personnages centraux dans la trilogie « Le seigneur des anneaux »

 


 *  *  *

 

 

4. Liens internet - Débat sur l'école et sur la prévention

 

Un débat national sur l'avenir de l'École est ouvert en France afin d'inciter le pays à s'exprimer sur son École, dresser un bilan de ce qu'elle est aujourd'hui et déterminer ses principales lignes d'évolution possibles et souhaitables pour les dix ou quinze prochaines années.

Jusqu'au 17janvier 2004, des réunions publiques sont organisées et un débat est mené via internet (ouverts à tous ceux que l'École intéresse).

Voir sous http://www.debatnational.education.fr/ pour des informations détaillées et des synthèses de ce débat.

 

Parmi les 22 thèmes présentés figure le sujet No 15 : Comment lutter efficacement contre la violence et les incivilités ?

Les questions suivantes sont notamment proposées :

· De qui a-t-on besoin en priorité pour lutter efficacement contre la violence et les incivilités ?
· Comment transmettre aux enfants plus efficacement, dès le primaire, les règles de la vie en commun, et parvenir à développer le respect et la capacité de maîtrise de soi ?
· Quels aménagements dans les relations entre parents et professeurs permettraient-ils de lutter plus efficacement contre les incivilités ?
· Comment mieux associer les élèves à la prévention de la violence et au respect des règles de la vie en commun ?

 

 

Voir : http://www.debatnational.education.fr/index.php?rid=25&content_id=248

 

*  *  *

A l'appel de tous les Prix Nobel de la Paix, les Nations Unies ont proclamé les années 2001-2010 Décennie internationale pour la promotion d'une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde. En France, des associations qui travaillent déjà dans ce sens, se sont regroupées au sein de la Coordination française pour la Décennie (voir http://www.decennie.org/)

Elle a lancé, il y a un an, une campagne pour que soit introduite officiellement la formation à la non-vio­lence et à la paix à tous les niveaux du système éducatif français, dès l'école maternelle. Elle demande aus­si que cet enseignement soit intégré dans la forma­tion initiale et continue des enseignants et que tout adulte, travaillant sur un si­te scolaire, puisse avoir accès à une formation à la gestion non-violente des conflits.

 

A l'initiative de la Coordination française, plus de 150 personnes étaient réunies le 15 octobre 2003 pour parler d'éducation à la non-violence et à la paix. Tous les acteurs du système éducatif y étaient représentés. Ce forum a permis la ren­contre et le partage d'ex­périences de personnes ayant déjà une pratique de terrain significative en matière d'éducation à la non-violence et à la paix.

 

Les contenus de ces expé­riences et des échanges qui ont eu lieu sont rassemblés dans des actes du forum organisés autour de quatre thèmes :

 

1. La communication, l'écou­te, l'estime de soi, la prise de parole

2. L'apprentissage de la res­ponsabilité, la citoyenne­té, les droits et devoirs, l'au­torité, la solidarité

3. Le conflit, la médiation

4.  La coopération, le tra­vail de groupe

 

Voir sous http://www.decennie.org/documents/actesforum.pdf les actes complets du forum.

 


*  *  *

 

5. Document - outils pratiques

 

Cap sur l'inclusion

Relever les défis : gérer le comportement

 

Edité par Education, Citoyenneté et Jeunesse, Manitoba, Canada

Disponible intégralement en PDF sur :

http://www.edu.gov.mb.ca/ms4/enfdiff/comporte/

 

Table des matières :

 

Introduction (361 Ko)

1.

Principes de base et structure du comportement (364 Ko)

2.

Planifier la gestion du comportement (503 Ko)

3.

Climat d'école positif (445 Ko)

4.

Élèves atteints de troubles du comportement (298 Ko)

5.

Stratégies d'apprentissage, mesures de soutien et intervention (500 Ko)

6.

La discipline - stratégies et interventions (648 Ko)

7.

Planification d'un Plan de maîtrise du comportement personnalisé (665 Ko)

8.

Travailler ensemble : familles, écoles, communautés (448 Ko)

9.

Les défis à l'horizon (514 Ko)

 

 

*   *   *   *   *   *

 

 


Marc Thiébaud

Loyse Lanz

« Relation sans violence à l'école »


E-mail :
rsv@ne.ch

Internet : www.relationsansviolence.ch

Courrier postal :  RSV   -   Rue du Château 19   -  2001 Neuchâtel

 

Tél. :  032 889 69 78

Fax :  032 889 60 29


___________________________________________________________


NB.

 

Les bulletins d'information précédents sont accessibles via la page internet

www.relationsansviolence.ch/infos.htm

Vous recevrez une nouvelle information de ce type toutes les 8 semaines environ.

 

Si vous ne souhaitez plus recevoir d'information, envoyez un message à cet
effet à l'adresse suivante:
rsv@ne.ch?subject=stop-infos